UKIYO-E

Le mouvement artistique du Ukiyo-E, trouve ses prémisses dans les années 1670 et se poursuit jusqu’à la fin de l’ère Meiji en 1912. La démarche de Dimitri Piot est de réinterpréter ce style comme s’il s’était étendu au-delà de 1912. Créant des images où le décalage anachronique apparaît entre la représentation imagée propre au Ukiyo-e et le sujet abordé.

EXPOSITION

Le Musée du Cinquantenaire invitait à découvrir sa prestigieuse collection d’estampes japonaises, la première exposition de cette envergure depuis le festival Europalia Japon de 1989. L'exposition était organisée dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire des relations belgo-japonaises, dont elle constitua un des points d'orgue. 416 estampes furent sélectionnées parmi les plus belles de la collection du Musée du Cinquantenaire, internationalement réputée.

À la fin de l'exposition Ukiyo-E, Dimitri Piot exposait une quarantaine de dessins, ainsi que des vitrines avec un pêle-mêle de croquis montrant le processus de création de ses œuvres.  

© 2019 - Tous droits réservés.